Le piège était en place. L'immense filet d'acier demeurait silencieusement suspendu au-dessus de la clairière. Les arbres immenses de la périphérie maintenaient chacun des rayons de cette monstrueuse toile d'araignée à une trentaine de mètres du sol. De nombreux lests pendaient, constitués de gros rochers et accrochés aux branches par des cordes les reliant au piège. Le Nob Zybride Tartagul, chef des Chasseurs de Bestioles, attendait immobile au centre de la clairière, tenant tendues dans sa main gauche de fines cordes allant tout autour de lui, jusqu'aux arbres.

L'atmosphère chaude et humide était pesante, le soleil à son zénith, la jungle alentour bruyante de vrombrissements et de stridulations d'insectes. Tartagul se sentait serein. Le marteau mécanique tapait sourdement le sol non loin de lui. Cet appeau mécanique permettait de gagner du temps sur la chasse. Son rythme régulier régi par un moteur à vapeur avait quelque chose d'hypnotique que le Nob devait néanmoins combattre pour ne pas s'endormir. Il n'était pas temps de perdre sa concentration sur les sons qui provenaient de la forêt. Cette planète, nommée des années plus tôt "La Kabane" par le Big Boss Grozieu, n'était pas du genre à vous faire de cadeaux, tellement elle regorgeait de créatures et de plantes plus mortelles les unes que les autres. Et la venue récente d'envahisseurs tyranides n'arrangeait pas la situation.


Cantonain_Tartagul_blog_000

A la lisière, les deux frères Bogdanork patientaient. Gore et Koutchek, deux Médikos renommés pour leurs travaux sur le contrôle des monstres, finissaient de préparer leur matériel, avec l'aide de nombreux Grots. Des dizaines d'énormes seringues pleines de substances aux couleurs vives étaient plantées en terre par leur aiguille, prêtes à l'usage.

Tout autour, disséminés dans l'obscurité, bien en-dessous des hautes canopées, les membres du Kommando de Tartagul servaient d'appâts, tapant sur les troncs avec leur Kikoup pour attirer quelque gros prédateur. La procédure était dangereuse, mais largement éprouvée dans le passé.

Le bruit d'automatiks fit subitement s'envoler une nuée de petites créatures au Sud de la clairière. Le nuage de petits sauriens ailés passa au-dessus de Tartagul qui resta impassible. Le signal était lancé. D'autres explosions d'armes à feu, plus nombreuses, vinrent comme une symphonie portée par la légère brise jusqu'aux oreilles sans pavillon du Nob. Il resserra sa prise sur les cordes, faisant face au Sud. Il avait chaud sous ce soleil de plomb, mais sa constitution zybride lui offrait une résistance supérieure à celle de ses cousins orks. Il pouvait rester ainsi toute une journée avant que la sensation de soif ne se fasse ressentir.


Cantonain_Tartagul_blog_00000

Un premier chasseur zybride sortit de la jungle, face à Tartagul, mais il fut instantanément et sauvagement ramené dans l'ombre par une immense griffe qui lui traversa la poitrine. Les arbres tout autour semblaient trembler de peur, et des milliers de feuilles tombèrent en une cascade verte, venant occulter un peu plus ce qu'il se passait sous les branches. Le bruit était terrifiant, des hurlements se succèdèrent, aggrémentés par le son des cartouches qui se vident. Le prédateur qui avait mordu à l'hameçon était en train d'exterminer ses kommandos. Le silence vint d'un seul coup. C'est alors que Tartagul se mit à crier de toutes ses forces.

Il fallut une fraction de seconde au monstre pour réagir. Il surgit d'un seul coup de la lisière, comme s'il avait traversé une chute d'eau, et fonça sur le Nob Zybride qui eut tout juste le temps de voir que le prédateur était doté d'une multitudes de pattes. Cette bestiole était vraiment d'une taille imposante, et malgré cela, d'une incroyable célérité. Tartagul fit ce qu'il avait déjà fait de nombreuses fois auparavant : il courut pour fuir, tirant brusquement sur les cordes qu'il n'avait jamais lâché. Celles-ci libérèrent les rochers accrochés en hauteur, qui tombèrent de tout leur poids, entraînant le filet avec eux. Arrivé à une dizaine de mètres de la lisière, le Nob Tartagul se ramassa sur lui même et fit un grand saut horizontal pour être finalement amorti par des arbustres épineux. Derrière lui, dans un immense claquement, le filet s'écrasa au sol, emprisonnant l'énorme créature à l'allure de mille-pattes. Plus elle tentait de se libérer, plus elle se retrouvait serrée par les mailles recouvertes de résine collante.

Cantonain_Tartagul_blog_08 

Après plusieurs minutes, la créature était totalement ligotée et immobilisée. Les frères Bogdanork se rapprochèrent et étendirent une grande toile de jute sur la tête de la bestiole qui se calma dans l'instant. "C'est un Skorpionyx" dirent-ils d'une seule voix, "De belle taille". Puis les Grots leur amenèrent les seringues que les Médikos plantèrent ça et là dans le corps de vingt mètres de long de la créature.

Totalement anesthésié, le Skorpionyx subit par la suite des opérations diverses et variées, les Médikos s'acharnant particulièrement sur son crâne et son cerveau, y enfonçant des pointes et enlevant des morceaux à coups de kikoup.

"Voilà, il est prêt !" dirent-ils alors que la clairière commençait à s'assombrir, le soleil descendant vers l'horizon. Tartagul sombra lui-aussi dans l'obscurité quand un Grot lui vida une seringue dans la cuisse.

Cantonain_Tartagul_blog_0000 

A son réveil dans la clairière, Tartagul eut comme le sentiment de se sentir tout puissant. Non seulement il chevauchait le Skorpionyx, mais il était aussi dans la tête de celui-ci, des électrodes plantées dans son cerveau le reliant à la terrible créature. Des deux Médikos et de leur clique de Grots : aucune trace. Mais une nouvelle vie de chasses s'ouvrait au Nob Zybride qui avait su sacrifier ses Kommandos pour contrôler l'un des plus puissants prédateurs, et en particulier l'un des terribles Zinsekts en provenance de l'espace et contre qui la guerre ne faisait que commencer. Comme une seconde naissance.

Cantonain_Tartagul_blog_02

J'ai réalisé cette monstruosité à l'occasion de ma participation au Konkour dé Kouzes. J'avais posté ce teaser la semaine passée, histoire de faire un peu baver Morbäck et Urlock, puis leur avais rapidement transmis les photos définitives (je ne suis pas si cruel).

Cantonain_Concours_Kouzes_TeaserBlog

J'ai toujours rêvé d'avoir un Diable de Catachan. Mais en fabriquer un n'est pas forcément très facile, alors je me suis rabattu sur une bestiole tyranide de ma création, d'un aspect semblable,et qui pourrait tout à fait être cousin avec le prédateur sus-nommé.

J'ai tout d'abord dû regarder ce que ma boîte à rabiots contenait pour voir si cela était possible. Par chance et parce que je ne jette jamais rien, j'avais des bustes de Rôdeurs tyranides (les options d'armement) en bon nombre. En les découpant un peu, et en les collant par paires, j'ai pu me constituer rapidement les segments du corps de l'animal, que j'ai ensuite enfilés sur une tige métallique (un morceau de cintre) à laquelle j'avais donné une forme assez dynamique. J'ai ensuite comblé les vides entre les segments avec du green stuff.

 Cantonain_Tartagul_blog_19

Une fois cette base réalisée, je me suis attelé à la fabrication de la tête, avec des pièces de Carnifex et de Trygon, afin d'obtenir quelque chose d'original et visuellement agressif.

Ensuite, il a fallu positionner les pattes (de Parasites Arachnides de Starship Troopers, surnuméraires dans la boîte de jeu), les pinces et griffes antérieures, le siège de Tartagul, l'ordinatork intégré pour le contrôle du Skorpionyx, les deux tourelles à karbonizator et les plaques de blindage, en fonction des rabiots disponibles. Le socle a été réalisé en fonction de l'emplacement des pattes, il est de la taille d'un CD.

Cantonain_Tartagul_blog_00

L'histoire ne dit pas si le petit Squig (qui a trois yeux), se soulage par dépit sur l'une des pattes du Skorpionyx, ou bien s'il s'agit d'un Squig pompier qui essaie d'éteindre cet immense truc qui fait du feu.

En terme de jeu, j'utiliserai les règles de Forge World du Méga-Dred, avec armes de corps à corps et deux karbonizators. Comme il s'agit d'un Marcheur, seul le socle est pris en compte pour les tirs et les corps à corps, même si le Skorpionyx dépasse un peu...