Genèse :

   

 

Étant tombé sur le supplément ork Freebooterz pour Rogue Trader (la première formule qui date de la fin des années 1980), j'ai pu y lire la description assez sommaire de la manière dont les Genestealers peuvent infiltrer une société ork. Normalement, ce type d'infestation ne va pas trop loin, le mode de reproduction des Orks n'étant pas ce qui se fait de mieux pour l'extension de ce genre de Kulte.

 

Mais je me suis dit que je pouvais imaginer des circonstances qui feraient qu'il pourrait en être tout autrement : un milieu fertile, une société ork en pleine croissance et coupée du reste de l'univers, et donc de l'ingérance d'autres orks. De menus évènements, comme dans les films hollywoodiens, arrivent à point nommé pour changer l'ordre des choses et faire gagner les Gentils (ici, une bande de Zybrides et consorts) face aux Méchants (des vaisseaux remplis de cafards affâmés). Une histoire avec ses héros, comme par exemple Grozieu Briz' Karapaces, Magork le Magus Ork, Starbuk Ze Punk, Morulk le Dékapiteur ou encore Bolokh La Bête. Un endroit dans la Galaxie où avoir des bras supplémentaires est un atout certain pour devenir le maître des lieux.

Déjà collectionneur d'une Secte Genestealer humaine, je me suis donc naturellement lancé dans ce vaste projet qui m'a amené au-delà de ce que j'avais imaginé au départ. C'est surtout en piochant dans diverses gammes de jeux que j'ai réussi à me monter cette armée atypique, que vous prendrez, enfin j'espère, plaisir à regarder . L'histoire qui décrit ce Kulte Genestealork vous permettra de mieux comprendre les tenants et les aboutissants, et vous saurez finalement pourquoi, bien qu'embrassant la voie de la Kulture Death Skullz, les Konsanguins ne se colorient pas la peau en bleu.

    

 

 

Cantonain_Blog___Grozieu_01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

Historique :

 

Grozieu Briz' Karapaces est le plus gros et puissant Zybride du Kulte Genestealork, et dirige son système planétaire d'une, non, de plusieurs fortes poignes. Le Kulte Genestealork de Grozieu prend de plus en plus de volume avec le temps, et peut-être un jour lancera t-il sa propre Waaagh ! Laissez-moi vous narrer son  histoire.

 

 

 

Comme la plupart des Orks, Grozieu est venu au monde en sortant de son sac-champignon souterrain, et  en hurlant sa soif de combats directement après sa première inspiration. Ses premiers mois comme jeune ork, livré à lui-même dans sa jungle natale, furent rudes. Ses occupations principales furent la chasse et le combat contre les prédateurs locaux. Heureusement doté de deux bras supplémentaires recouverts d’une épaisse chitine et se terminant par de longues griffes, Grozieu réussit à survivre à l’hostilité de son milieu naturel et à croître rapidement en taille et en musculature. Les gènes mélangés d’ork et de tyranide de Grozieu en faisaient un Zybride particulièrement gâté avec ses quatre bras.

 

 

 

Cependant, ce Zybride était affublé d’une tare dont il mit longtemps à se rendre compte de l’existence : la face de grozieu est rose vif, une couleur qui instille la plupart du temps chez les Orks rigolades et hostilités, sauf dans quelques rares clans ayant une importante proportion de Ding’boyz totalement dégénérés, ou bien ayant pris la voie d’une culture dont les mœurs ne sont point avouables. Dès que Grozieu rencontrait ses congénères, moqueries, bâtons et grosses pierres lui étaient destinés, tant et si bien qu’il prit la fuite à chaque fois, car les rodomontades étaient violentes. Ces premières années furent ainsi passées en solitaire.

 

 

 

Magork, un Bizarboy ermite vivant reclu dans un marécage (et seul Bizarboy Zybride connu n'étant pas un charlatan), survivant de créatures aquatiques et de rêves troublés, fut le premier lien positif entre Grozieu et son espèce. Auprès de lui , le zybride perfectionna le langage ork qui lui venait instinctivement de manière fort décousue, il apprit à respecter quelques règles de vie en clan et à cacher son visage dans un casque intégral en acier (au départ un petit chaudron ayant reçu un coup de kikoup pour la visière). C’est ainsi affublé que Grozieu put intégrer un groupe de Boyz, sous les ordres d’un Nobz qui ne survécut pas longtemps, tant Grozieu était pressé de rattraper le temps perdu et de monter dans la hiérarchie. D’autant que son corps puissant lui dictait que c’était dans ses cordes.

 

 

 

 

 

Devenant Nob lui-même, il apprit à respecter le Boss (dont le nom a très vite été oublié) puis à le remplacer. Maître de toute la région aux alentours, il assit son autorité avec fermeté et brutalité, asservissant les Zybrides de première génération, bestiaux mais domestiquables, les parquant pour les faire dresser à coups de fouets et piques , puis les utilisant dans d’énormes parties de chasse contre les énormes créatures de la forêt, alliant loisirs et recherche de nourriture pour son clan. De nombreux Konsanguins (des orks sans morphologie tyranide) et Zybrides de seconde génération (souvent d’aspect ork avec un ou deux bras griffus supplémentaires), le servaient sans rechigner, tant son aura de puissance était grande. De nombreux combats de masse permirent à Grozieu, accompagné partout de son fidèle Magork, de s’accaparer les effectifs des autres Boss du continent.

    

 

Cantonain_blog_KultBlog3

 

 

 

    

Il aurait dû y avoir un Big Boss au-dessus de toute cette population de Peaux-vertes très peu unifiée au départ. Mais personne ne le voyait jamais, et pour cause, il s’agissait du Patriarche Genestealer, remarquable par son absence,  qui avait quelques siècles plus tôt infecté la planète. C’est donc en toute impunité que Grozieu fit sa campagne de conquêtes, parvenant finalement à devenir Seigneur de sa Barak, le nom qu’il donna à la planète. Ayant massacré les clans adverses grâce à la puissance de son élite Méga-Zybride et la crainte provoquée par ses Zybrides, Grozieu voyait son règne durer éternellement, chaque prétentieux prétendant au trône étant noyé dans la boue ou déchiqueté de ses propres mains, année après année.

   

Cantonain_blog_KultBlog2

   

A cette époque, les Brikolos orks étaient déjà nombreux dans ce Kulte Genestealork. On peut en effet parler de Kulte, car les orks vénéraient alors trois dieux : Gork, Mork et la Gross’ Voix, cette dernière étant un fragment de l’Esprit de la Ruche Tyranide. Les Médikos rapiéçaient déjà beaucoup les blessés et des orks indemnes (les « volontaires » pour expérimentation), rajoutant parfois des prothèses de bras (ou de vrais bras appartenant à autrui) supplémentaires sur des Nobz  Konsanguins sans scrupules. Les Mékanos fabriquaient de nombreuses technologies, des armes destructrices, des véhicules et nombre de flings et armes individuelles pour équiper les Boyz. Ils mirent au point un énorme système de kommunication - le Vokalizeur - disséminé partout sur l’immense territoire, et qui répétait en boucle les instructions de Grozieu et asseyait sa domination, en refroidissant à distance les ardeurs des Nobz et Boss les plus belliqueux. En bref, le clan était uni, grossissant progressivement, au détriment des créatures sauvages, et des Squigs, alors que le Patriarche, dans l’attente de la Flotte Ruche tyranide encore très éloignée, s’était mis en hibernation sous terre avec de nombreux Genestealers de pure souche.

   

 

 

 

 

 

 

 

Cantonain_Blog_291209_10

 

 

      

Les années, les décennies et les siècles passèrent. Alors que de nombreux Orks du système prenaient la voie de la culture Death Skullz, Grozieu et ses Boss Zybrides, possédant une longévité exceptionnelle pour le genre ork, virent l’avènement technologique avec la construction de Stompas, de Gargants, de vaisseaux, et la colonisation de tout le système que le Big Boss baptisa « Chez Grozieu », dont « Sa Barak » était la planète-capitale. Le système de communication prit le nom de Vokalizeur Psy avec l’adjonction de Bizarboyz pour les appels longue-distance, le reste étant pris en charge par des enregistreurs-lecteurs ou des émetteurs automatisés (souvent des Grots faisant les trois-huit devant le micro) qui répétaient inlassablement les ordres dans de gigantesques hauts-parleurs.

   

Peu de temps avant l’arrivée de la Flotte Ruche tyranide eurent lieu deux évènements majeurs connus sous les appelations Orks du Réveil du Gros Kriket et du Kauchemar de Magork.

 

 

Le Réveil du Gros Kriket fut la sortie d’hibernation du Patriarche Genestealer. Du fait que les orks étaient conditionnés depuis des centaines d’années par le Vokaliseur, l’emprise psychique du Patriarche sur les petits cerveaux orkoïdes ne se produisit pas comme il l’escomptait. Il entra dans une frénésie meurtrière et se fraya un passage sanglant en direction de Grozieu dans le but de l’éliminer, subissant quelques blessures sous les tirs des nombreux orks qui s’interposèrent pour protéger leur chef. Les deux grosses créatures s’affrontèrent dans une lutte au corps à corps rapide mais néanmoins d’une violence inouïe. Grozieu sortit vainqueur, et dut sa vie autant à ses Boyz qu’à ses talents en combat rapproché. Il fut nommé par la suite Grozieu Briz’Karapaces.

   

 

 

 

 

 

Cantonain_blog_KultBlog1

 

 

 

 

 

      

Magork le Magus avait ressenti l’approche d'une vrille de la flotte-ruche tyranide Léviathan avec beaucoup d'aisance, se rendant compte que la Gross' Voix devenait de plus en plus forte, mais sans en connaître vraiment l’origine. La nuit qui suivit la mort du Patriarche Genestealer se produisit le Kauchemar de Magork. Les dieux tutélaires des orks, Gork et Mork, lui parlèrent dans son sommeil en proclamant que la Gross’ Voix était celle de la trahison, que de nombreux Zinsekts allaient venir pour les manger tous, et qu’il fallait les exterminer jusqu’au dernier. Qu’il s’agissait d’une alerte divine ou d’un simple rêve, Magork avait tellement d’influence que personne n’osa mettre ses allégations en doute, ni même y penser. Avec l’autorisation de Grozieu Briz’ Karapaces et le soutien d’autres Bizarboyz, il utilisa le réseau du Vokaliseur Psy et lança une imprécation psychique d’une puissance immense, saturant les cerveaux des Grots-relais (qui émirent eux-même le message psy avant l’explosion de leur tête) et de nombreuses longueurs d’ondes. Ce signal d’alarme atteint même la Flotte-Ruche tyranide, ce qui fit taire la Gross’ Voix quelques secondes.

 

 

 

 

 

Ce que ne surent jamais les Orks, c’est que cette rupture soudaine de l’Esprit de Ruche eut des répercussions catastrophiques sur les Tyranides, avec des combats fratricides acharnés, autant au niveau des Gaunts, Genestealers, Guerriers tyranides, que des vaisseaux tyranides eux-mêmes qui s’entretuèrent le temps que l’Esprit de Ruche revienne tout maîtriser en quelques instants. Un tiers des effectifs de la Flotte fut détruit, ce qui équilibra le rapport de force entre les tyranides et les orks. Et l’Ombre dans le Warp fut totalement éblouie par ce flash psychique et irrémédiablement annihilée au niveau de cette vrille, sauvant du même coup la vie de tous les Bizarboyz ainsi que de tous les Orks du système planétaire. Car du coup, les Orks de Grozieu Briz’Karapaces ne tombèrent pas sous influence de l'Esprit de la Ruche comme c'est généralement le cas des divers membres des sectes genestealers. La race Ork est tellement imprévisible! Au lieu de cela, ils devinrent les pires ennemis sur lesquels les Tyranides purent tomber, développant une terrible haine pour les envahisseurs.

   
Cantonain_Blog_Morulk_01
   

Quand les Tyranides lancèrent leur attaque au sol, débutèrent alors des combats d’une rare frénésie entre les deux races. Pour les orks Zybrides, alors que leur patrimoine génétique tyranide aurait dû causer leur perte, il fut au contraire une bénédiction, un don qui leur permit de tenir tête à la horde insectoïde qui leur faisait face. Ils connaissaient intimement leur ennemi et pouvaient adopter des tactiques pour les contrer et les annihiler, ainsi que neutraliser parfois certaines des créatures ennemies, comme les Carnifex, afin de les contrôler et de les retourner contre leur adversaire. Cette guerre fut sans aucun doute la période la plus joyeuse du clan de Grozieu Briz’Karapaces, puisqu’ils affrontaient enfin un ennemi à leur hauteur.

   

Le Système "Chez Grozieu":

Cantonain_Zybride_Blog_Espace0

   

La Fournaise : l'étoile du système. Elle a débuté sa transformation en géante rouge et a dévoré dans le passé les plus grosses planètes du système. Les planètes périphériques que sont la Forge, la Mine, la Barak, la Kaban', la Blanche et l'Oeil, autrefois des mondes glacés sont maintenant viables et colonisés par les Orks et de nombreuses formes de vie.

La Forge : Les Mékanos sont les maîtres des lieux et ont toute la matière première pour construire armes, armures, et nombre de véhicules, de la moto au vaisseau spatial. Des foules de Grots travaillent dans les immenses fonderies géothermiques et entretiennent les hauts-fourneaux, puis travaillent les métaux sous les cris de leurs gardiens. Il y a très peu de tyranides à sa surface, les attaques sont très rares.
Lune : Le Marteau, stérile.

La Mine : Planète aride, riche en minerais métalliques, dont principalement le fer. Des hordes de Grots et de Snotlings travaillent dans les immenses et profondes mines, soumis à la brutalité de quelques orks. Quelques fonderies sont présentes sur cette planète, mais la plupart des minerais sont envoyés sur la Forge grâce à d'énormes barges de transport. Les tyranides ont déposé très peu de créatures à la surface de cette planète, principalement des lictors et des genestealers.
Lunes : Les Trois. Très difficile de les distinguer depuis la surface de la planète, seuls quelques orks savent que la plus grise recèle des mines de nickel, cependant faiblement exploitées du fait de l'absence d'atmosphère.

La Barak : Planète originelle de Grozieu et toute sa clique, infestée par un genestealer des siècles plus tôt. Ce monde de jungle possède une dangerosité moyenne, les principaux hostiles étant les Orks, quelques prédateurs (dont certains de grande taille) et quelques plantes carnivores et/ou toxiques. Le climat chaud et humide de cette planète est particulièrement propice au bon développement des peaux-Vertes. La Barak est la cible privilégiée de la flotte-ruche tyranide. Les combats y sont les plus violents.
Lunes : Le Grot et le Snot, qui semblent se courir après, depuis la surface de La Barak. Stériles toutes les deux.

La Kaban' : Monde très hostile. La jungle luxuriante et les océans tièdes de cette planète abritent parmi les animaux les plus agressifs du système. Colonisée par les Orks et Zybrides assez tardivement, la Kaban' résiste autant aux forces de Grozieu qu'au tyranides de Léviathan, ces derniers y ayant subi d'énormes pertes.
Lune : La Balafrée, stérile de toute vie. Reconnaissable à sa cicatrice d'origine tectonique.

La Blanche : Monde glacé, où quelques formes de vie et petites colonies indépendantes de Peaux-Vertes survivent. Quelques attaques de tyranides ont été observées.

L'Oeil : Planète caractérisée par sa radioactivité très importante. Quelques colonies d'Orks mutants et surtout de Zybrides de seconde génération (plus résistants aux rayonnements), y exploitent les minerais destinés aux réacteurs nucléaires nécessaires au bon fonctionnement des vaisseaux et barges de transport. Ces minerais sont récupérés à la surface de l'Oeil grâce à d'énormes moissonneuses dirigées par de petites équipes de Grots mutants. Le gros du combustible est ensuite envoyé sur la Forge. Pas de présence tyranide connue.